NOTRE DAME, L’APRES COUP, ENTRE SUPERSTITION ET ABUS DE PRIÈRES.

  • 46
  •  
  •  
  •  
  •  
    46
    Shares

Avec le choc émotionnel rehaussée par la tragédie, les superstitions reprennent le dessus.

Nous avons comme la très grande majorité des citoyens du monde, été largement marqués par l’incendie de Notre Dame de Paris, vos nombreux témoignages d’athées, mais aussi de croyants sur nos réseaux l’ayant prouvé ces deux derniers jours.

Abus de dévotion.

La dévotion religieuse, comme bien souvent dans les endoctrinements, va chez certains bien trop loin, le choc émotionnel les renvoyant dans une ferveur ragaillardie, rehaussée par la tragédie, au point de ne plus en avoir les pieds sur terre. Et là, les superstitions reprennent le dessus, sans aucune forme de rationalisme, tentant de trouver des mots, des réponses dans le spirituel, certains parlant de punitions de dieu fait à l’église suite aux scandales pédophiles de certains de ses membres, d’autres encore « cantiquant » en cœur haut et fort dans les rues, sur les parvis, afin d’être entendus par le ciel, et être pardonnés d’éventuels péchés, cause des catastrophes, des infortunes, des destinées, de la fatalité… même si tout cela est juste la faute à pas de chance. 

L’absurde, VS, le rationnel.

Que des croyants prient, aient de la ferveur pour leur conviction, c’est normal, c’est leur droit, leur liberté, leurs croyances, et nous athées, avons l’obligation de les respecter, même si pour nous cela tient de l’absurde.

Ça tient de l’absurde, car ces gens peuvent rassembler toutes les prières du monde, tous les chants religieux, être aussi dévots qu’ils le peuvent, il n’en est pas moins, que même sans toute cette énergie perdue, les travaux de reconstruction se feront. Oui ils se feront, mais avec du palpable, du génie, de l’argent, des mains, des outils, des savoirs et savoir-faire, du travail et encore du travail, rien jamais ne se faisant par miracle.

Et j’entends déjà les plus mystiques des croyants, m’assurer que ce sont certainement les prières qui permettent ce palpable, argent et travail, dieu veillant à cela, ses voies étant, nous le savons déjà toutes et tous, impénétrables.

Les pieds sur terre, les mains dans le cambouis.

Heureusement, nous athées restons rationnels, pertinents, raisonnables, logiques et cohérents… et comme il en a toujours été depuis la nuit des temps, nous continuons à mener le monde, à le diriger au-delà de toutes formes de superstitions, œuvrant à le construire avec ce qui est, ce qui existe vraiment, la cohésion, l’intelligence et le labeur, apprenant les uns des autres, génération après génération, chacun aidant à ce que l’autre ne sait pas, c’est ce que l’on appelle la pédagogie.

Et si ça fonctionne ainsi, c’est justement parce que l’apprentissage, l’enseignement n’a rien d’impénétrable… bien au contraire. 

Gilles Ragnaud

Une réflexion sur « NOTRE DAME, L’APRES COUP, ENTRE SUPERSTITION ET ABUS DE PRIÈRES. »

  1. Moi en tant qu’athée je fais une prière : que la cathédrale soit reconstruite et devienne un lieu de spiritualité universelle.
    Elle va être reconstruite avec nos impôts, nos achats, et en tant que tel doit représenter la nation.
    Notre nation n’est plus catholique, elle est majoritairement sans religion, et ce lieu unique, centrale et historique doit être désacralisé pour entrer dans le XXIÈME siècle et être à l’image de notre société.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.