Athéisme en France… Quel statut social?

Partagez !

image athée fb18

Si j’avais à faire une métaphore très à-propos, je dirais que pour l’instant l’athéisme n’est qu’un esprit sans corps, or les athées sont bien placés pour savoir combien il est difficile de croire en un esprit, ayant besoin de quelque chose de palpable, une forme visuelle sur laquelle s’appuyer avec squelette et entrailles, capable de donner une certaine image, un visage à l’organisme. Et bien pour la plupart des gens c’est pareil, un mot, une idée, une philosophie n’ayant pour eux pignon sur rue que si on leurs donnent des organes, une forme visuelle, un statut palpable avec lequel ils vont pouvoir échanger en toute simplicité. C’est à cet organisme que le titre de cette note fait allusion : QUEL STATUT SOCIAL POUR L’ATHÉISME EN FRANCE ?  

 

COMMUNIQUER !

Un statut social n’est en fait rien d’autre qu’un moyen de communication, offrant à tout un chacun, médias, politiques, religions, entreprises… nos concitoyens en général, un visage, un nom, une image et même bien plus que cela, puis qu’offrant une marque estampillée ATHÉE DE FRANCE, avec des gens la faisant vivre, l’articulant, lui donnant une structure, des gens avec qui on peut échanger, discuter, en bref, COMMUNIQUER. Faire passer un article auprès des médias, organiser un évènement, manifester dans les rues, être invité à s’exprimer, ou encore taper du poing sur la table, en gros participer pleinement à la vie politique, sociale et économique de notre pays, le tout bien sûr organisé en tant que représentant d’un ensemble fédéré, en étant quelques exemples de communication.

 

Nos revendications, base de notre statut social.

C’est parce que l’athéisme est une forme philosophique englobant à la fois une culture et une pensée propre, qu’elle a et revendique des positions particulières. Ainsi l’athéisme remet en cause une bonne part de ce qui forme l’ensemble de notre société actuelle, l’imaginant par exemple facilement émancipée de dieux, ou encore lui revendiquant des libertés éducatives plus ouvertes, des mœurs plus raisonnables basées sur du concret. Ainsi l’athéisme, au vu de ses positions rationnelles sur la création, ses approches liées à l’éducation ou encore sur l’idée de libertés individuelles et collectives, ainsi que sur l’ensemble des actions et positions générales de notre société, a clairement des revendications politiques, dans le sens primaire du mot, c’est-à-dire celui de participer à la vie communautaire.

 

Participer à la vie de la communauté est donc le fondement premier d’un athéisme moderne en France, notre statut social, forcément associatif, devant se tourner vers des revendications politiques, sociales et économiques aux exigences claires, devant savoir les communiquer avec les outils médiatiques à notre portée, auprès du plus grand nombre de nos concitoyens.

 

C’est donc à nous, l’ensemble que nous sommes, de faire en sorte que l’athéisme deviennent une empreinte responsable, une griffe indispensable à la vie de notre nation, devant en faire, avec tout le savoir-faire qui est déjà le nôtre, une marque Athée, estampillée Made in France!

 

Gilles Ragnaud

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.