Faut-il une philosophie athée ?

Partagez !

Il existe à travers le monde plus d’une trentaine de courants athéistes, allant du passéiste à la méthodologie en passant par le métaphysique, le dogmatique, ayant aussi aujourd’hui l’athéiste virtuel. La plupart de ces courants sont les fruits de « libres penseurs » plus ou moins célèbres, déclamant leurs hautes opinions hautement intellectuelles, se chamaillant sur un mot, une virgule, débattant, jugeant et critiquant ce que font les autres, voulant donner un sens ou non à leurs propres pensées, une définition ou une étude profonde de la non croyance, s’appliquant à vouloir trouver une philosophie au simple fait de ne pas croire en dieu.

Le pire avec tous ces grands penseurs, c’est qu’au bout du compte, à cause d’eux, l’athéisme reste une certitude passive, incapable de se démocratiser dans le sens de donner de la voix, de s’exprimer au grand jour auprès du grand public, incapable encore de s’organiser, chacun faisant de son côté selon son propre dogme athéiste, personne n’osant faire le premier pas vers ce qui pourtant devrait être une force, un lobby au moins aussi puissant que ceux des religions. Mais ici en France c’est impossible, car à partir du moment où l’on veut instituer quelque chose en rapport avec l’athéisme, on se fait traiter de tous les noms. Ainsi d’aucun n’hésitera pas à vous traiter de gourou, vous soupçonnant de vouloir créer une nouvelle forme de communauté, vous crachant dessus leurs hautes opinions philosophiques, cherchant toujours la petite bête, concluant pour vous vos propres propos, lisant en traduisant des choses que vous n’avez jamais dites ou écrites, ne retenant de vos écrits que ce qui les arrange, sortant les mots de leur contexte, sachant même souvent mieux que vous ce que vous pensez, faisant en gros tout pour de toutes façons avoir toujours raison.

Mais qu’on soit clair, je n’ai pour ma part rien contre la critique à partir du moment où elle est constructive, mais par contre, rien ne m’insupporte plus que les chicaneurs, les ergoteurs de tout poils, ceux qui quel que soit le sujet ont toujours de par leurs égos et leurs frustrations une censure sans fondement à vous rétorquer. Heureusement pour nous, ces penseurs critiques en tout et pour tout, ne représentent qu’un infime pourcentage de la population, même les plus grands ont eu à faire face à ces censeurs, ainsi Einstein, Hawking, Lutter King, Mandela et tant d’autres génies et libérateurs ont été victimes des affres de ces gens.

Alors faut-il une philosophie à l’athéisme ?

Pour ma part je suis juste athée, juste athée, c’est-à-dire ne croyant pas en un quelconque dieu ou en une entité supérieure, me battant simplement pour que nos générations futures n’aient plus à vivre avec les religions et leurs mensonges, m’engageant politiquement dans ce sens, n’ayant pas besoin de philosopher ou de libres pensées pour cela. Je laisse bien sûr les « libres penseurs » critiquer cet note, et s’en prendre bien entendu directement à moi, après presque vingt ans de publications, j’ai l’habitude.

Gilles Ragnaud.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.