La laïcité est-elle la bonne solution pour lutter contre le terrorisme religieux en France ?

Partagez !

 

image athée fb32

Depuis les attentats de janvier dernier, l’Etat n’a cessé de se retrancher derrière le sacro-saint principe de laïcité, comme étant la réponse au terrorisme religieux. L’appel au vivre ensemble a été depuis présenté, avec raisons, comme étant un principe de vie, mais ne s’agirait-il pas là d’une forme de confusion, le vivre ensemble n’étant avant tout qu’un slogan, ne représentant pas nécessairement et exclusivement la laïcité, étant avant tout l’idée nationale et étatique de la France, et surtout il y a dérive de l’idée de laïcité, cette dernière n’ayant pas été créée pour lutter contre un terrorisme de quelque sorte que ce soit, n’étant pas ici un outil anti terrorisme religieux, mais juste une idée de séparation d’entre l’Etat et les religions. 

Et pourtant le gouvernement, avec l’appui plus ou moins marqué des grands partis politiques Français, n’a cessé depuis les attentats de janvier, de marteler partout où il le pouvait, les principes de la laïcité comme étant la réponse au terrorisme religieux, ou au moins à son extrémisme.

Je pose donc clairement la question : La laïcité est-elle la bonne solution pour lutter contre le terrorisme religieux en France ?

Pour ma part je pense que c’est une erreur, la laïcité ne pouvant être utilisée pour tout et n’importe quoi. L’Etat depuis les lois Guermeur et Debré a pourtant pris l’habitude de soustraire la laïcité de sa vrai portée, n’hésite plus aujourd’hui à l’utiliser comme un simple outil politique de base, une réponse dans tous les cas de l’Etat aux moindres rapports conflictuels avec les religions, quitte à dériver du principe de base de cette laïcité, celle de 1905, celle d’une simple séparation d’entre l’Etat et les religions.

En réponse aux risques extrémistes, n’aurait-il pas été plus simple d’utiliser d’autres principes de l’Etat, « la liberté, l’égalité et la fraternité »,étant je pense là, la vrai réponse à faire au terrorisme, une réponse républicaine que l’on soit laïc ou non, une réponse capable de faire face à un risque d’Etat,un risque civil et citoyen. Et pour une fois, cette réponse aurait été utilisée à bon escient, car étant là à sa place et non dévoyée comme les politiques savent si bien le faire.

La laïcité, n’est pas et ne doit pas être une excuse, ne devant pas être déviée de sa genèse, celle du principe de séparation de l’État et de la religion et donc l’impartialité ou la neutralité de l’État à l’égard des confessions religieuses.

Gilles Ragnaud

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.