LAÏCITÉ, défendre l’idée de 1905, un devoir Athée.

Partagez !

 

J’ai toujours pensé que la laïcité, à son origine, était l’une des lois les plus intelligente que la race humaine ait pu inventer, étant pour l’époque totalement révolutionnaire, d’un courage exemplaire, donnant le ton symbolique de ce qu’aurait dû être le 20 ème siècle, celui d’une libération d’État, d’une émancipation civile indispensable à l’évolution de notre nation. Nous aurions pu nous imaginer que cette loi serait avec les années renforcées dans le sens de l’affranchissement, réduisant significativement de par l’éducation générale et les consciences intellectuelles, la puissance subjective et naïve de l’église, apportant d’autres logiques non spirituelles, défendant des valeurs bien plus républicaines, rassemblant l’ensemble des citoyens vers des convictions plus palpables, où la morale religieuse ancestrale serait ramenée au rang de mythe. 

Mais ce n’est hélas pas ce qui s’est passé, bien au contraire, devant reconnaitre que depuis 1905 la laïcité a été totalement tronquée, déformée, corrompue, étant devenue la souillon de la République, celle à laquelle par décrets, arrêtés et autres directives, on fait faire ce que l’on veut, utile à faire taire, à mettre dans le rang, à jeter de la poudre aux yeux, cette laïcité n’étant plus qu’une valeur lointaine, ayant perdu son âme dans les méandres de la politique.

 

Les lois Guermeur-Debré, les accords Lang-Cloupet et tant d’autres directives ont fait perdre les valeurs laïques de la France, celles qu’une poignée d’athées courageux avaient fièrement conçu et conclu pour leurs générations futures, s’imaginant certainement un avenir bien plus glorieux de leur loi, ne s’imaginant pas que les politiques du reste du siècle allaient la pervertir au point où aujourd’hui elle ne veut plus rien dire, ne représentant plus rien ni personne, ne séparant plus l’État des religions, s’en tenant tout juste à utiliser l’argent public à grands coups de millions d’euros pour en acheter un silence de plus en plus difficile à contenir.

 

Qui d’autre que les athées peuvent aujourd’hui dénoncer cette laïcité là, cette corruption décadente, ce sens tronqué qui lui est donné, ayant pris une voie dangereuse où l’argent finira par ne plus suffire à acheter le silence religieux, où les décrets et autres directives ne suffiront plus à retourner les vestes républicaines, au point où l’Etat n’aura d’autre choix que de redonner dans un déni complet des valeurs jadis laïques, tous les pouvoirs d’antan aux religions.

 

Défendre les valeurs d’une laïcité plus proche de l’idée que l’on s’en faisait en 1905 fait partie des devoirs athées, devant savoir en réinventer l’idée, la moderniser, la remettre sur une voie allant plus vers une émancipation qu’une simple séparation, capable de faire naitre le débat, et par ce débat et l’éducation allant avec, laisser se perdre dans l’oubli les religions et leurs morales mystiques. Ce devoir nous allons nous en donner les moyens de réalisation, d’action, d’engagement, la France, la république et les citoyens Français non croyants et les autres, ne pouvant compter que sur nous pour rétablir le sens historique et la raison laïque.

 

Notre communauté a des buts, ceux d’une génération Athée investie dans la vie de sa nation.

 

Gilles Ragnaud

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.