A quoi peut bien servir une confédération athée ?

Partagez !

A quoi peut bien servir une confédération athée ?

Pas toujours simple de comprendre les démarches de la CGA, et pourtant une quantité d’actions nous attendent. Malgré que nous représentions 63 % de la population Française, les athées n’ont jamais droit à la parole, devant se contenter de ne pas être du tout représentés. Certes la laïcité c’est la séparation des cultes et de l’État, certes encore elle s’adresse à tous, mais force est de constater que ce sont toujours les religions qui en profitent, pour ne pas dire en abusent.

Une conviction n’est pas forcément un culte !  

Le travail de la CGA est entre autres celui de faire comprendre à notre société, que l’athéisme est aussi une conviction, et qu’à ce titre il a toute sa place dans la cadre de la laïcité. Oui nous y avons toute notre place, d’autant plus que bien souvent les athées sont plus respectueux des œuvres laïques, œuvrant même fortement pour un vivre ensemble, la CGA faisant maintes propositions dans ce sens. Reste que nous, pour l’instant, nous ne sommes pas encore directement concernés par cette laïcité, n’étant pas un culte, pouvant donc nous investir politiquement sans aucune retenue.  

Des engagements politiques.

Peser sur le monde politique social et économique est en effet indispensable pour nous, nombre de sujets étant à notre portée, devant pour chacun faire entendre nos voix. Rien ne devrait en effet nous empêcher de descendre dans les rues pour défendre nos convictions, comme l’avortement, les libertés individuelles, la GPA, la laïcité, la PMA, la génétique, l’enseignement athée, etc. Rien non plus ne devrait nous contraindre à aborder des discussions et trouver des compromis avec les représentant de l’État, défendant là encore nos convictions, telles que les libertés collectives, le mariage gay et lesbien, l’éthique, le vivre ensemble, l’homosexualité, l’amour, le sexe, le politiquement incorrect, etc.

L’union Athée.

La Confédération Génération Athée fonctionne un peu comme un « syndicat », sauf que là, nous ne défendons pas des travailleurs ou des patrons, nous en tenant à défendre l’athéisme et les athées de France.  Comme vous pouvez le lire, nous avons beaucoup, mais alors beaucoup d’actions à mener, chacun d’entre nous étant directement concerné par ces actions, devant libérer notre pays de la main mise religieuse sur les affaires laïques. C’est d’une libération de la France dont nous parlons la majorité que nous sommes, majorité pour l’instant silencieuse, devant rétablir un équilibre indispensable, perdu dans les méandres politico-religieux de ces dernières années.

S’engager n’est pas un gros mot, c’est une nécessité.

Gilles Ragnaud.

Articles recommandés

1 commentaire

  1. AVEC TOUT MON SOUTIENT, BRAVO !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.