QUE LA LAÏCITÉ NE PARLE PLUS QUE DE “CONVICTIONS”.

Partagez !

 

… et ce serait un grand pas pour nos sociétés et pour le vivre ensemble.

Cette demande est l‘une des nombreuses revendications que propose Génération Athées, faire évoluer la loi de 1905, la rendre plus moderne, plus proche de chacun des citoyens quelles que soient leurs convictions, étant essentiel. Ne plus parler, ne plus utiliser dans cette loi le mot « religion » ne parlant plus que de convictions, en changerait littéralement le contexte, cette laïcité y trouvant plus de grandeur d’âme, et plus de logique avec la volonté de Vivre Ensemble.

Au-delà ce serait aussi prendre enfin en compte toutes les convictions, celles des athées comprises, nos pensées, visions du monde, de la génèse, de l’univers, étant au moins autant légitimes que celles des autres. Ce serait nous donner ENFIN la parole, dans un sens constructif, nous questionner, prendre nos avis et surtout ne plus, comme c’est le cas aujourd’hui, nous ignorer littéralement, n’étant dans le contexte de cette laïcité, juste suggéré dans sa grande sagesse à la liberté de croire ou de ne pas croire.

Cette évolution n’empêcherait pas les religions de toujours respecter, pour le peu qu’elles ne le fassent, leur séparation avec l’État, devenir une conviction ne les dérobant pas d’être toujours et avant tout des religions, avec tout ce que cela représente aux yeux du monde.

Nous avons nous aussi ATHÉES nos mots à dire, être une des convictions reconnues par la laïcité nous en donnant la légitimité, donnant plus d’équilibre à nos sociétés, le reste, tout le reste, ce que nous saurons en faire, étant un travail à construire en partenariat avec les institutions nationales, celles de l’État et de ses collectivités.

Défendre cette idée, c’est gagner une part de liberté.

Gilles Ragnaud

Articles recommandés

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.