Apprentissage de la langue Arabe à l’école, un vrai sujet athée.

Partagez !
  • 20
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
    22
    Partages

Le président Macron, vendredi 04 décembre, a défendu l’apprentissage de l’arabe à l’école, idée que Génération Athée défend aussi, certains lycées de l’hexagone proposant cette langue depuis déjà bien longtemps à leurs élèves. Mais certains athées sont contre cet enseignement, cette langue pour eux étant celle des arabes et donc de l’islam, apprendre l’arabe risquant de démultiplier la culture musulmane au détriment de notre propre culture judéo-chrétienne. Cette vision est partagée par un grand nombre de chrétiens et de juifs, et pour les mêmes raisons, amalgamant la langue arabe et l’islam, ou pire, l’islam et l’islamisme, le premier étant une croyance religieuse, le second prônant l’expansion et le respect de l’islam.

Ces amalgames sont souvent liés un manque cruel de culture, ces gens restant dans une définition vieillotte de ces sujets, celle d’une époque où les pays d’occident communiquaient sur les curiosités exotiques de leurs voisins, amalgamant un territoire à une langue et à une religion particulière. Mais heureusement le monde a grandi, et les savoirs ont évolué, sachant distinguer les particularités de chaque peuple, différenciant langues, cultures et religions.

Pourtant ces amalgames sont hélas encore très présents aujourd’hui, ouvrant à un danger au moins aussi stupide que le radicalisme religieux, je parle de l’arabophobie, l’islamophobie et forcément de la xénophobie avec tout ce que nous en connaissons de bêtises absolues. Et il n’y a pas de remèdes miracles à ces phobies, le seul existant étant de se cultiver, de ne pas se laisser raconter les choses, devant les lire par soi-même, l’apprentissage de ces sujets permettant de s’ouvrir aux autres, autant pour les comprendre que pour nous faire comprendre.

C’est certainement ce que Monsieur Macron veut obtenir pour la France et les français, l’apprentissage d’une langue étant dans tous les cas une chance nouvelle donnée à la compréhension de l’autre. Pour les athées cette culture est essentielle, car étant une chance supplémentaire de savoir échanger sur nos convictions particulières avec des personnes de langue arabe, qu’elles soient croyantes, ou pas.

Gilles Ragnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.