PUISQU’IL N’Y A PAS QU’UN TYPE D’ATHÉISME

Partagez !

Et vous athées, athéisme traditionnel et conservateur, philosophique, laïcard, libre-penseur, rationaliste, politique et militant, extrémiste, d’antireligion, un mixe d’un peu tout cela… ?

Rien qu’en Francophonie, une dizaine de courants athées existent, mais au contraire des croyants, différenciant bien leurs diverses particularités, peu d’athées savent faire la part des choses en matière d’athéisme… c’est pourtant essentiel. Voici donc un petit lexique pour vous y retrouver.

Athéisme traditionnel : Se réfère à une forme d’athéisme qui s’inscrit dans la continuité historique du non-croyant, généralement basé sur le rejet de l’existence de dieux ou d’entités divines.

Athéisme conservateur : Cette forme d’athéisme pourrait être caractérisée par la préservation des valeurs ou des traditions athées ancrées dans une vision particulière de la non-croyance, généralement plus réservée et moins engagée dans la remise en question des normes sociales.

Athéisme philosophique : Se rapporte à une approche de l’athéisme qui repose sur des bases philosophiques plus étendues, examinant et débattant de la question de l’existence de dieu d’un point de vue conceptuel et métaphysique.

Athéisme laïcard : L’athéisme laïque ou laïcard correspond à une position athée qui soutient strictement la séparation de l’Église et de l’État, défendant une laïcité stricte dans tous les domaines de la vie publique.

Athéisme libre-penseur : Cette perspective se concentre sur la liberté individuelle de former ses propres opinions et jugements, basée sur une approche critique de toutes les croyances et doctrines, sans être restreinte par des dogmes religieux.

Athéisme rationaliste : Il s’agit d’une approche qui valorise la raison, la logique et la méthode scientifique pour évaluer le monde et remettre en question les croyances religieuses.

Athéisme politique et militant : Souvent décrit comme étant le seul vraiment influent, ce type d’athéisme s’engage activement dans le domaine politique pour promouvoir des idées, projets de société et politiques basées sur les convictions athées, la défense de la laïcité et les libertés individuelles.

Athéisme d’antireligion : Cette approche vise spécifiquement à s’opposer ou à critiquer activement les religions et leurs pratiques, mettant souvent l’accent sur les aspects négatifs ou les conséquences néfastes de la religion.

Athéisme extrémiste : L’athéisme extrémiste pourrait être caractérisé par une forme agressive ou radicale de rejet des croyances religieuses, pouvant parfois adopter des attitudes intolérantes envers les croyants.

Comme vous pouvez le lire, chaque catégorie d’athéisme présente des nuances distinctes, reflétant la diversité des convictions et, ou, des engagements athées. Connaitre ces distinctions, permet de savoir quels types d’athéismes vous pratiquez, s’il est utile à la cause ou simplement idéaliste.

Alors, athéisme traditionnel et conservateur, philosophique, laïcard, libre-penseur, rationaliste, politique et militant, extrémiste, d’antireligion, un mixe d’un peu tout cela…

Articles recommandés

1 commentaire

  1. Puisqu’il n’y a pas, qu’un type, d’athéisme.
    C’est quoi être athée ?

    Avant de répondre, j’invite les lecteurs, à inspecter, la question et l’ordre, dans lequel, elle est disposée et posée. Déjà, parce qu’elle comporte un postulat. Celui, qu’ « il n’y a pas qu’un type d’athéisme » mais plusieurs (par conséquent), sans que la démonstration, en soit faite, au préalable. Drôle de méthode. Ensuite, la proposition confronte, l’athéisme, à l’athée. Drôle de procédé. Enfin, n’aurait-il pas été, plus simple, d’interpeler et d’interroger, le lecteur, ainsi : « c’est quoi l’athéisme et (par conséquent) qui est athée ? ». Or, comme vous pouvez le constater, les pronoms interrogatifs (qui [dissimulé] et quoi) ont été permuté, malencontreusement ou délibérément. Drôle d’intention. Il s’agit donc, d’une question, parfaitement, agencée, pour embrouiller, la tête, des prétendants, à l’athéisme, dés lors que l’auteur postule, « à sa guise », qu’il n’y a pas qu’un type d’athéisme mais plusieurs. En conséquence, un peu de cohérence, dans la méthode et de mise en ordre, dans le procédé, s’imposent. D’après, la question, c’est le « type d’athéisme » qui détermine, « l’athée » que vous êtes, puisqu’elle postule, qu’il n’y a pas qu’un type d’athéisme mais plusieurs. Alors commençons, par définir, ce qu’est l’athéisme, intrinsèquement, à savoir, à l’aide, de définitions, acceptables, pour des Francophones afin de vérifier et de contrarier, ce que cette proposition, cette question postulent, arbitrairement. Pour cela, interrogez, l’Encyclopédie ou d’un dictionnaire, encyclopédique.
    L’athéisme, c’est : « la négation, de l’existence, des dieux ». Rien d’autre, rien de plus.
    Que signifie et qu’apporte alors, le trait, « traditionnel, conservateur, philosophe, laïc, libre-penseur, rationaliste, politique, militant, extrémiste, antireligieux ou un mixte, d’un peu tout cela, à la fois », dans la « négation, de l’existence, des dieux » ? Rien ! Cela caractérise, cependant, un mode, de pensée et d’action, propre, au caractère, de chacune et de chacun, n’enlevant rien, à la définition, encyclopédique, de l’athéisme. Ce trait n’amène pas, une définition, différente ou divergente, de l’athéisme – ce que l’on tendra, ici, à vous faire, croire et admettre -, qui, en conséquence, déterminerait des doctrines, sensiblement, différentes et divergentes plutôt que des sensibilités, humainement, différentes et divergentes, dans l’action, à mener, pour porter, l’athéisme, aux nues.
    La référence, aux croyants, en dit long, sur la volonté, d’embrouiller, l’esprit. Car l’athée n’est pas, le contraire, du croyant, tout simplement parce que l’athéisme, qui est la « négation, de l’existence, des dieux », nullement, des « croyances » et des « croyants » n’est pas, davantage, une « religion » qu’une « antireligion ».
    Les croyants posent, leurs différences, externes et leurs divergences, internes, en matière, de croyances. Mais ils font cela, sur la base, doctrinale, d’un dogme, « établi » et d’une autorité, « légitime ». Or l’athéisme n’est pas un dogme, « établi » mais une simple doctrine, « intellectuelle » sinon une attitude, « rationnelle ». Génération Athée n’est pas, l’autorité, « légitime », en matière, d’athéisme mais juste une association qui ne pèse pas plus lourd, que la Loi de 1901. Dés lors ce qui fait, office, d’autorité, permanente, c’est la définition, « encyclopédique », de l’athéisme ; à savoir, la « négation, de l’existence, des dieux ». Et si l’Association évoque, le principe, d’un athéisme institutionnel, chose à laquelle, j’adhère, personnellement, je suppose, que la sensibilité, qui est la mienne ne saurait être, à l’identique, de celle, des autres membres, de l’Association qui envisagent, pareillement, l’athéisme, sous l’angle, de l’action, politique, pour son institution. La part des choses et les particularités sont le propre, des sensibilités, humaines, particulières. En conséquence, le mode de pensée et d’action ne sauraient, altérer, la définition, encyclopédique, de l’athéisme, qui fait et fera, autorité, tant qu’elle n’aura pas été, précisée et perfectionnée, au sens de l’entendement humain.
    L’athéisme est une doctrine, « unique », en son genre. Elle n’est pas, davantage, une tradition, un conservatisme, une philosophie, la laïcité, la libre-pensée, le rationalisme, la politique, le militantisme, l’antireligion, l’extrémisme, que le « mixe, d’un peu, de tout cela », à la fois. Certes, ces catégories restent, « utiles », à l’appréhension, mal assurée, des modes, de pensée et d’action, propres, à chaque athée. J’en ai, moi-même, fait la publicité et je persiste, à le faire, parce que je trouve là, simplement, des traits, « humains » qui me correspondent (ex : libre-pensée, rationalisme, philosophie). Mais le préalable, à cette référence, thématique et schématique, c’est impérativement, d’être athée ; à savoir, sans aucune hésitation, « nier l’existence des dieux ». S’en référer, à ces catégories ne détermine, alors, en rien, la doctrine qui vous siérait, personnellement mais informent, intelligemment, sur l’intensité, diverse, de la conviction, adoptée, personnellement, la plus apte, à concourir, accompagnée, d’autres sensibilités, à la révélation et à l’émergence, de l’athéisme, par la réflexion autant que par l’action, individuelle et/ou collective.
    Pour vous en convaincre, reprenez, à bon compte, l’un des objectifs, principaux, de l’Association, à savoir, l’intention, de voir, remplacé, dans la Loi de 1905, le terme, « cultes » par celui de « convictions ». Et bien, remplacez, pareillement, le terme, « athéisme » par « socialisme ». Vous pourrez, dés lors, envisager, le socialisme, sous l’angle, « traditionnel, conservateur, philosophique, laïc, libre-penseur, rationaliste, politique, militant, antireligieux, extrémiste » mais vous ne changerez, en rien, la doctrine. Il en va, ainsi et de même, pour l’athéisme, à savoir, qu’il reste, quoique vous en pensiez, « la négation, de l’existence, des dieux » ! La doctrine est indivise, sauf pour ceux, bien évidemment, qui escomptent, sournoisement et perfidement, la fracturer, en divisant, la communauté des athées comme l’est, la communauté des croyants, en France et dans le Monde, par exemple. C’est quoi être athée ? C’est faire partie, d’une communauté, humaine, unique dont la doctrine, initiale, consiste, à « nier, l’existence, des dieux ». Il n’y a donc qu’un seul type, d’athéisme porté par différents, types, d’athées. Nuance…
    C’est quoi être athée ? C’est « nier, l’existence, des dieux » et « croire, en l’inexistence, des dieux ». Être athée, ce n’est, pas davantage, être, le plus « beau », le plus « intelligent », le plus « fort » ou « un mixe de tout cela à la fois ». C’est se connaitre, contrairement aux dieux, mortel mais perfectible…

    https://www.youtube.com/watch?v=hBTNyJ33LWI

    Robert de Provins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.