LÉGISLATIVES : NOTRE ANALYSE À 8 JOURS DU 1er TOUR .

Partagez !

Une campagne qui s’articule essentiellement autour du judaïsme et de l’islam.

Pour rappel, les athées, en France, représentent environ la moitié des électeurs français. Sachant que plus de 80 % d’entre eux sont de gauche ou votent à gauche, nous représentons un vivier très important d’électeurs, (voir notre article du 17 juin dernier) que les grands partis, hélas, sous-estiment. Or, quand le camp macroniste traite une partie du Nouveau Front Populaire d’antisémitisme, suivi de près par Yonathan Arfi, président du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF), rajoutant “qu’en s’alliant au parti de gauche radicale, les partis de la gauche républicaine ont sacrifié la lutte contre l’antisémitisme”, ces gens, implicitement, amalgament les athées, premiers électeurs de la gauche républicaine, à cette idée.

Il faut dire que le CRIF est toujours sur le qui-vive en matière d’accusation d’antisémitisme, quel qu’en soit le sujet concernant sa communauté, souvent hélas avec raison, mais aussi, il faut le dire, souvent par pure stratégie politique. Et ça va au point où des fois, nous athées, sans dieu ni haine de quelque sorte que ce soit, n’y comprenons plus rien, car rien que le fait d’évoquer qu’il existe des lobbys religieux juifs, comme il y en a concernant les autres religions, paraît être un acte antisémite… c’est juste débile.

NOUVEAU FRONT POPULAIRE DE GAUCHE

Pour nous, c’est clair, et nous nous sommes déjà exprimés sur le sujet, il faut que ce Jean-Luc Mélenchon se retire ou qu’il soit écarté par la gauche républicaine, du Nouveau Front Populaire de Gauche, et rapidement, sa présence parasitant clairement la campagne en cours. C’est d’autant plus possible, qu’il y a au sein de la France Insoumise (LFI), des cadres qui font très bien le job, tout à fait à la hauteur et cela que l’on soit d’accord ou pas avec leurs logiques politiques, mais là n’est pas le sujet.

Il ne faut pas non plus oublier que nous, Génération Athée, avons aussi clairement dénoncé l’entrisme musulman au sein de LFI, un sujet complexe qui a suscité de nombreux débats et controverses. En effet, malgré que LFI, dirigée par Jean-Luc Mélenchon, se positionne comme un mouvement de gauche radicale prônant la justice sociale, la laïcité et l’égalité, l’entrisme musulman y a émergé, faisant hélas son chemin avec tout ce que ça représente d’intolérable pour les athées et l’athéisme.

LES LR et RN

Comme nous n’avons cessé de le dénoncer à longueur d’année, Les Républicains (LR), par le biais de son président Éric Ciotti, entretiennent des relations étroites avec l’Église catholique, notamment sur des sujets comme la famille, l’éducation et la bioéthique. D’ailleurs, et malgré la scission de ces derniers jours, de nombreux membres du parti partagent les valeurs conservatrices de l’Église et collaborent avec elle sur des initiatives législatives et des campagnes.

De son côté le Rassemblement National (RN) partage de nombreuses valeurs conservatrices avec certaines communautés catholiques. Des sujets tels que l’opposition à l’avortement, la défense de la famille traditionnelle et le rejet du mariage pour tous étant des points de convergence, le RN se présentant souvent comme un défenseur des valeurs chrétiennes et des traditions françaises, ce qui résonne avec les convictions de nombreux catholiques conservateurs.

À cela il est essentiel de ne pas oublier les discours du RN sur l’identité nationale et la protection de la culture française, messages qui trouvent un écho favorable parmi les catholiques conservateurs inquiets de la sécularisation et de l’immigration. Le parti utilise souvent une rhétorique de “défense de la civilisation chrétienne” contre ce qu’il perçoit comme une menace islamiste, ce qui attire les électeurs catholiques préoccupés par ces questions.

ÊTRE ATHÉE DANS UN TEL CONTEXTE

Quand une campagne s’articule essentiellement autour de l’islam et du judaïsme, avec pour fond une guerre de religions, “Israël, Gaza, Hamas”, il va de soi que les partis politiques s’y présentant discriminent totalement l’athéisme, les athées et leurs convictions. Le pire, c’est que ces formations politiques tentent de nous obliger, malgré nous, à prendre parti, faire un choix athée dans des conflits religieux perpétuels. Mais étant athées, nous n’avons pas à entrer dans ces discours politico-religieux, n’ayant pas non plus à nous prononcer sur les conflits religieux, et encore moins à nous cacher derrière une « culture religieuse », et cela tout simplement parce qu’aucune religion n’est meilleure qu’une autre et qu’aucune n’est en position de nous convenir politiquement.

Alors, bien sûr, nous ne sommes pas là pour donner des consignes de vote, ce n’est ni notre boulot ni notre place, mais, étant « Confédération Athée », nous avons pour mission d’informer, de rappeler ce qu’est la religion en politique et de rafraîchir les mémoires de nos ami(e)s athées.

Comme je l’écrivais il y a quelques jours, quand religions et politique fusionnent, ça dérive souvent en tyrannie. En bref, athées, pour des législatives sans extrêmes, faites le bon choix.

GR

Images liées:

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.