DEMOCRATIE ET LAICITE REPUBLICAINE

C’est parce que l’athéisme aujourd’hui prend une place dominante dans le débat public, que la Confédération Génération Athée sollicite pour les athées et l’athéisme des évolutions significatives de notre système laïque.

En 1905, les fondateurs de la laïcité n’avaient pas, à l’époque, dans leur logique, pensé à donner une place équitable aux athées dans leur loi laïque, n’ayant pas et c’est normal, envisagé que de nos jours l’athéisme serait aussi présent en tant que « conviction non cultuelle », les athées représentant aujourd’hui environ
58 % de la population Française, soit, une très large majorité de nos concitoyens. Or plus d’un siècle après, l’athéisme est toujours ignoré par notre système laïque et par nos décideurs, notre seul droit y étant « la garantie de liberté de conscience », liberté donnée à chacun, athée ou pas, l’entièreté des textes, lois, décrets laïques restant, ne concernant et ne s’adressant exclusivement qu’aux seuls cultes. La laïcité, ses textes, doivent donc évoluer vers plus de démocratie, les citoyens et associations concernés à l’image de notre confédération, devant eux aussi obtenir des droits dans le cadre des lois sur la laïcité, les athées et ceux qui les représentent devant y être reconnus et consultés en tant que membres de la société civile, l’ensemble de ces évolutions permettant des équilibres essentiels entre les convictions liées à l’athéisme et à celles des sociétés religieuses.

Pour Génération Athée, Gilles Ragnaud, président et porte-paroles national.

UN MOT QUI CHANGE TOUT
La loi de 1905 n’utilisant dans ses textes que le mot « cultes », Génération Athée propose de remplacer ce mot par celui de « convictions », cette évolution permettant aux athées et à l’athéisme (conviction que dieu n’est qu’une hypothèse improbable à laquelle nous ne croyons pas), d’être, au même titre que les sociétés religieuses, directement concernés par cette loi sur la laïcité.
Que pensez-vous de cette évolution ?

RECONNAISSANCE DE “CONVICTIONS”
La Confédération Génération Athée demande à ce que la République Française, à travers ses responsables et décideurs, reconnaisse l’athéisme en tant que conviction à part entière, (bien évidemment non cultuelle), sans différence avec les sociétés religieuses, l’intégrant dans le cadre d’une démocratie républicaine laïque à toutes les lois, décrets et textes sur la laïcité.

ASSOCIATIONS LOI 1905
La loi de 1905 a prévu des associations cultuelles, (parfois, dans certaines Églises, presbytérales ou associations islamiques), “pour subvenir aux frais, à l’entretien et à l’exercice public d’un culte”. N’étant pas un culte, mais une conviction non cultuelle, nous voulons, toujours dans l’idée d’une égalité de démocratie laïque, que les associations athées laïques puissent au même titre que les associations religieuses et avec les mêmes avantages, se rassembler sous le statut associatif de la loi 1905, afin de subvenir aux frais, à l’entretien et à l’exercice public de leurs activités.

ENSEIGNEMENT DISCURSIF
La laïcité n’étant un droit ni à l’affabulation, ni à l’ambiguïté, les enseignants et professeurs n’étant pas là pour mystifier leurs élèves, Génération Athée demande que leurs soit permis dans le cadre de la laïcité, un enseignement discursif, leurs offre les garanties liées à leur engagement de précepteurs, dont le premier est l’honnêteté morale vis-à-vis de leurs élèves, du corps enseignant, de l’Éducation Nationale et plus encore de la laïcité républicaine.
Pour info : Un enseignement discursif repose et procède par le raisonnement, par l’analyse du discours et par sa cohérence. Il permet des approches plus rationnelles basées sur des savoirs universels fondés sur des observations objectives vérifiables et des raisonnements rigoureux.

ATHÉISME ET ENSEIGNEMENT.
L’athéisme a des histoires, des penseurs, des philosophes, des courants traditionalistes, mais aussi progressistes, modernes, des engagements politiques en France et ailleurs dans le monde, les athées étant aussi et depuis toujours victimes d’irrespects, de phobies, de crimes, etc. raisons pour lesquelles Génération Athée demande à ce que l’enseignement des faits religieux ne se fasse plus sans celui de l’athéisme, faisant lui aussi partie du socle commun de connaissances, de compétences et de culture française.

PRÉVENTION À L’ENDOCTRINEMENT

APPLICATION DE PROTECTIONS ET D’AVERTISSEMENTS
Génération athée propose que soient indiqués sur tous les manuels religieux, supports médias et autres traitant de religions, des avertissements concernant le droit à la protection des mineurs et de l’enfance, ainsi que le droit à la protection des personnes psychologiquement sensibles et fragiles.

RÉFLEXIONS DISCURSIVES
Génération athée propose l’obligation d’une inscription sur tous les manuels religieux, supports médias et autres traitant de religions, avertissant des origines et raisonnements hypothétiques voire imaginaires des textes et phrases publiés. Nous demandons aussi que sur ces mêmes supports soit indiqué leur respect des lois sur la laïcité.

CONVENTION DES NATIONS UNIES
Puisque par définition un enfant est immature, nous demandons à ce que la France retire sa signature de l’article 14 de la convention des Nations unies sur les droits de l’enfant, leur reconnaissant explicitement la liberté (…) de religion, ou qu’elle demande le retrait du mot religion.

ATTEINTES À L’INTÉGRITÉ PHYSIQUE ET PSYCHIQUE
Connaissant les risques d’atteintes à l’intégrité physique et psychique des enfants, nous aimerions dans le cadre de la protection de l’enfance, que soit débattue selon un plan dialectique la participation de mineurs à des cérémonies, rites, coutumes et autres traditions liés aux sociétés religieuses. 

RESPECT DES ATHÉES ET DE L’ATHÉISME
Dans le respect des athées représentant aujourd’hui environ 58 % de la population Française, nous demandons à ce que l’État et les collectivités ne puissent plus permettre la construction de temples ostensibles sur son territoire. Il ne s’agit bien sûr pas d’en interdire la construction, mais uniquement de ne plus accepter qu’ils soient ostentatoires, c’est-à-dire visibles dans le paysage.

MINISTRE DES CULTES ET DE L’ATHÉISME
Les athées, leurs associations, fédérations et représentants, étant membres de la société civile au même titre que les sociétés religieuses, entendent être représentés au même titre que les cultes au sein du ministère de l’intérieur par son représentant.