Atelier 4 : Athéisme, représentativité et ethique

Partagez !
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

Vous avez certainement remarqué que, d’une manière générale, les athées ne sont jamais interrogés sur les problèmes d’éthique, sur des questions liées à la morale, au féminisme, à la laïcité, ou même à l’éducation. De même, il est aussi d’une manière générale, acté que les athées n’ont aucune représentativité au sein des administrations et des institutions nationales, et pour cause, n’ayant aucune instance représentative de l’athéisme en France.

Il n’y a pas non plus, en France, de contre-pouvoir face aux convictions religieuses, leurs seuls interlocuteurs étant l’État et ses représentants, ces personnes n’ayant pas pour rôle de créer un contre-pouvoir, n’étant pas là pour ça. En revanche, leurs convictions personnelles, tant qu’à l’exercice de la démocratie, peuvent laisser des doutes tant qu’à leur réelle neutralité, impartialité pourtant essentielle pour établir un équilibre démocratique et républicain.

C’est pour ces raisons, que la CGA (Confédération Génération Athée), travaille maintenant depuis plusieurs années à la création d’une instance athée nationale, représentative de tous les courants athées non sectaires et non communautaristes, une telle instance étant à même d’apporter ce contre-pouvoir indispensable à un équilibre démocratique, contre-pouvoir qui pour l’instant n’existe pas dans notre république.

Quel est votre avis sur une telle instance, sur sa pertinence, sur son rôle démocratique et sur sa représentativité de l’athéisme dans notre république ?

Atelier 3Atelier 5

Commentez :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.