La liberté d’expression est aussi un droit athéiste, Et nous avons pour devoir d’en user.

Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 


 

image athée fb1

L’importance de se fédérer en tant qu’Athée devient une obligation face aux menaces que les religions font peser sur le monde, devant nous aussi savoir nous exprimer, défendre pour nos générations futures nos visions de la vie, de la nature, de la création, apportant une représentation plus mature, émancipée de toute forme de divinité. Nous avons l’obligation de diffuser cette maturité, étant un enseignement charnière, où les consciences prennent le dessus sur la subjectivité, demandant du concret, du palpable, construisant sur ce qui est réellement, remettant en cause l’acquis ancestral pour une vérité plus cohérente et raisonnable, c’est ce que j’appelle l’âge de conscience.

 

L’âge de conscience tel que je le conçois est une notion d’approche philosophique, une base, un discernement adulte pour une évolution de l’humanité. Cette conscience doit permettre à chacun d’entre nous, ainsi que pour l’ensemble que nous formons, plus de maturité dans nos évolutions, quelles que soient ces évolutions, devant être capables de garantir à nos civilisations de s’émanciper de nos faiblesses et de nos peurs, sources d’égarement, avançant en équilibre, lucides de ce qu’est la vie dans toute sa simplicité.

 

Cet âge de conscience est aussi un devoir athéiste, un gage que nos institutions soient en position de garantir que nos générations futures ne soient plus mystifiées par l’irrationnel, nous devant d’y veiller en permanence, permettant dans leurs enseignements futurs le plus possible d’éducation, de savoirs, de curiosité et de connaissances en général, l’instruction quelle qu’elle soit étant à mon goût la clé de l’émancipation et de la réflexion.

 

La liberté d’expression est aussi un droit athéiste, ne pas en user est une faute inacceptable, car c’est laisser notre place à d’autres, ces autres imposant à nos gamins des visions fantasques de notre monde et de la vie.

Nous sommes aujourd’hui 35 % de personnes conscientes, car justement émancipées d’un éternel, cette conscience devant être à même de nous permettre de construire dans le sens du mieux vivre pour tous, nos volontés et seulement nos volontés, en étant nos seuls moteurs.

 

Gilles Ragnaud

Retrouvez cet article sur facebook ,Athée la communauté