En France et dans le reste du monde, le pire adversaire des femmes reste les religions !

Partagez !

octobre-019

Athée au Féminin !

Misogynes, conservatrices, machistes, traditionalistes, discriminatoires… les religions traitent les femmes avec des siècles de retard.

La journée du 11 octobre, nous a montré combien les filles sont victimes partout dans le monde, mais aussi ici en France, des dogmes religieux. Entre mariage forcé, déni et tentatives de restriction de liberté, souvent anti avortement, anti contraception, contre les divorces et les libertés sexuelles, les femmes sont depuis toujours les boucs émissaires des doctrines religieuses.

Même au sein des congrégations religieuses les femmes sont discriminées, l’Église catholique les empêche par exemple de devenir prêtre, diacre ou même évêque, les femmes dans l’islam étant littéralement soumises, punir sa femme en étant le summum. Les religions juive et bouddhiste véhiculent le même genre d’hypocrisies injustifiées, et injustifiables, leurs dogmes étant clairement un pouvoir d’hommes, les femmes restant une sorte d’êtres « humains » au second plan de l’humanité, esclaves, inférieures en tout et pour tout.

L’acceptation…

C’est un coté singulier, peut-être le seul vrai prodige des religions, celui de l’endoctrinement des filles et des femmes au travers de la planète, au point de ne pouvoir faire autrement que d’accepter l’inacceptable, de subir sans ne jamais rien dire, les choses installées depuis des siècles, étant devenues la norme. Les femmes doivent être au pas… sans autre forme de choix possible !

Nous nous sommes athées, c’est donc avant tout l’aspect social, celui de la vie de la cité qui nous intéresse, celui à qui les religions tentent à chaque instant dans notre monde d’imposer des valeurs misogynes, restreignant les femmes à un rôle secondaire, celui hélas bien souvent de faire valoir, de victimes faciles, ces êtres à qui il est apparemment normal de donner moins d’éducation. Nos sociétés aux restes judéo-chrétiens entretiennent les différences, dans les salaires, les postes à responsabilités, l’idée conventionnelle, conservatrice du couple soutenant les femmes dans des taches familiales pour ne pas dire ménagères, cette France aux relents catholiques préservant une apologie biblique et sexiste totalement intolérable.

Oui les religions restent les pires ennemies des femmes à travers le monde, manœuvrant autour d’elles tellement de suppliques, tellement d’apparences de la vie, qu’elles n‘en sont plus sous leur emprise que des captives en loques, des poupées de guenilles et de chiffons soumises et malléables à souhait, fanatisées aux normes des cultes et cultures, celles de leur société imposant sans plus de réflexion des usages à vomir.  Les religions les tiennent à un rang qui ne dérangera point, celui d’un ordre établi depuis des siècles, inscrit dans des gènes d’illusion du monde, de la vie, de l’amour, de la liberté.

L’Évolution est de notre ressort, la liberté fait partie de nos actions athées, celle du choix de la délivrance, celle de ne plus accepter l’inacceptable. Être sans dieu, c’est ici forcément être sans haine en œuvrant pour une égalité des chances, une égalité au féminin.

Gille Ragnaud

Articles recommandés

2 commentaire

  1. Génération Athée va avoir beaucoup de travail, un travail indispensable pour tous et partout.

  2. On peut être anarchiste et sans religion en ayant toutefois une spiritualité qui se passe d’un Dieu tout puissant anthropomorphique, je me sens comme ça .
    Tolstoï, Elisée reclus, et un certain nombre d’anarchistes de l’histoire appelés anarchistes mystiques dont je me sens proche ont véhiculé ce type de pensées. Est ce que je peux me dire athée si je suis mystique et sans religion ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.