AU CUL DES RELIGIONS

Partagez !
  • 42
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
    43
    Partages

Les athées comme les premiers chrétiens auraient donc besoin qu’on leurs raconte leur conviction avec des images.

Difficile de parler d’un athéisme moderne dans un monde qui ne lit plus, ne réagissant qu’à des images et à des titres. Le temps des vitraux est passé, mais pourtant l’idée est la même, à la différence que les images athées ne racontent pas une fable, ne faisant qu’entretenir une défiance permanente contre les cultes et ceux qui y croient. Et il en faut peu pour que ces athées s’engluent dans un courant devenu coutumier où on ne prend plus le temps de lire et de comprendre, devant se forger une opinion en quelques secondes, via un simple titre, si possible tonitruant, annonçant une actu religieuse quel qu’en soit le sens, ou affichant une image, si possible ridiculisant ou dénonçant un fait cultuel.

AU CUL DES RELIGIONS

Ainsi cet athéisme-là vit sans cesse au cul des religions, ne pouvant s’en passer, leurs substances leurs étant apparemment vitales, ayant toujours quelque chose à dire à leur sujet, donnant des avis ubuesques, voire simplets, ironisant ou s’étendant dans des philosophies souvent suffisantes. Cet athéisme est donc dans l’incapacité de s’émanciper des religions, s’enfermant dans une idiocratie constante, car dépourvu de profondeur puisqu’il ne s’appuie que sur des images, des titres, des on-dit et autres supputations souvent hors contexte.

Nous n’aurons de cesse de toujours plus dénoncer à tous les niveaux cet athéisme de surface, faisant plus de mal que de bien à la cause, car s’imaginant que la seule façon de grandir est de détruire l’autre par tous les moyens, appliquant là une forme de terrorisme primaire auquel il ne manque plus que le chantage et la menace… et encore ! Le plus triste dans tout cela, c’est que rares seront les athées qui liront cet article, pourtant court mais contenant trop de mots, ayant en plus le défaut de ne pas avoir d’image. Il serait pourtant souhaitable qu’ils prennent du recul, qu’ils comprennent rapidement que l’athéisme est une cause noble ayant toute sa place dans nos sociétés, devant être traité avec intelligence, dans un esprit de concordance politique en son sens plus large.

Mais nous savons que pour la plupart les athées sont loin de ces publications superficielles, émanant de groupes vulgarisant un athéisme prépubère, sachant que ces personnes, lorsqu’on les rencontre individuellement ou lors de rassemblements, se présentent comme étant attentives au respect des libertés individuelles et collectives de croire, car profondément laïques, sans dieu et bien sûr sans haine. C’est à ces athées-là que nous nous adressons, à ces gens raisonnés et raisonnables, près à défendre non pas l’athéisme, mais les convictions qui en émanent, sachant si on leurs en donne les moyens, les partager, faisant irrémédiablement reculer les cultes et leurs fantasmes enfantins.

G. Ragnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.