À VOS CRAYONS

Nous sommes las de constater que les actions du gouvernement sont en réalité des réactions. Nous subissons par manque de cran, par faiblesses et par démagogies. Le résultat a permis à des contre-cultures de se former, imposant de nouveaux modèles et plaçant les textes religieux au-dessus des lois de la République.

Dans certains quartiers, nous sommes revenus dans le passé, un bon en arrière, permettant une forme de scolastique, ou tout doit être en référence à une loi dite de dieu.

En 2020, aussi étonnant que cela puisse paraître, les cultes religieux existent encore et celui de l’Islam est aujourd’hui à l’origine de bien des torts dans le contexte actuel. On devrait énoncer et même marteler que les religions ne sont que tolérées dans nos nations, asseoir les principes scientifiques pour reléguer la thèse créationniste à une simple curiosité intellectuelle, mais ce n’est hélas pas le cas.

Ne refusez plus de voir une réalité qui déplaît, car clairement, c’est dans le sujet religieux que naissent les problèmes.

Génération Athée, avant tout par humanisme, respecte les croyants et la liberté de croire mais nous dénonçons ces systèmes de pensées désuets, valorisant des divinités, tout en portant atteinte aux droits humains et en leurs libertés pourtant essentielles. La nature ayant horreur du vide, nos sociétés ont laissé de l’espace à des religions voulant toujours plus de pouvoir. Au point d’engendrer l’intolérable.

Nous avons nous aussi, athées, le devoir d’aider à remettre notre République en ordre, devant rester attentifs à chacune de vos propositions, de vos débats et de nos actions à venir.
D’après vous, comment devons-nous défendre notre République Française ?

Articles recommandés

3 commentaire

  1. Nous pourrions organiser une grande manifestation, apolitique, contre le fanatisme religieux, et porter des revendications puissantes: liberté de non-culte, halte au financement religieux, interdiction de la nourriture religieuse à l’école, droit au blasphème etc… en veillant à ce que nos revendications soit larges et rassemblent tout le spectre politique (en dehors des fanatiques et de leurs alliés, forcément). Avec un masque (genre anonymous) qui pourrait être un nouveau symbole de notre combat.

    1. Merci pour votre commentaire.
      Nous cheminons effectivement vers ce genre d’action, attendant juste le bon moment.
      Passez une bonne journée.

  2. Athée pour de Bon?

    J’ai fait du rangement chez moi, je m’étais fait une belle bibliothèque. Je cherchais des vérités, religieuses, scientifiques, psyca-triques-nalitiques… Mais après quelques années sans succès, j’ai eu un sursaut de lucidité et j’ai eu besoin de retrouver un peu de clarté.

    Alors, j’ai jeté la bible.
    C’était facile, j’ai relu le sacrifice d’Isaac.
    Dieu testait la bêtise de son servant.
    Et lui demandait de sacrifier son enfant.
    Abraham qui de Dieu s’était fait un aphrodisiaque
    A trouvé bandant d’aller jusqu’au bout de sa ferveur débile.
    « Oh, mais Dieu a empêché la main de frapper,
    Une fois convaincu de la fidélité de son sujet ! »
    N’empêche que si l’on descend tous de ce toqué,
    Je ne me réjouis pas de faire partie de l’humanité.

    Et puis j’ai jeté le coran.
    C’était un peu plus dur : la peur du taliban !
    Mais je repris un verset qui parlait
    Des infidèles et mentionnait : « de les tuer » !
    « Oh, mais les versets, faut les interpréter ! »
    N’empêche que moi, athée indigne,
    J’ai pas envie de chercher à lire entre les lignes !
    Je ne cherche pas à comprendre ce qui me fait cauchemarder.

    Et j’ai jeté la dianétique :
    Livre sacré de la scientologie.
    J’ai trouvé ça d’époque.
    Des propos malins, mais du toc.
    Ils se prennent pour les nouveaux maîtres du monde
    Avec leur mélange de science-fiction et de biologie immonde ?
    Le principe de survie et la loi du plus fort : le seul moteur de la vie !
    Hitler n’est pas loin de cette petite utopie…

    Puis, j’ai jeté le livre Tibétain
    « De la vie et de la mort », il ne m’a pas séduit.
    Je ne supporte pas quand l’on me dit
    Que je serai condamné pour des péchés crétins.
    Et bien, c’est une morale mortifère :
    Vivre moins, pour espérer demain.
    De mes péchés mignons, je reste fier,
    Car tout de ce monde, même en enfer, peut se révéler divin.

    J’ai aussi essayé de lire le Talmud.
    C’est un texte dont les interprétations évoluent.
    Quelle arnaque pour les heureux croyants :
    On réécrit l’histoire. Comme l’ombre d’ « Orwell », c’est flippant !
    Mais on va me dire qu’ils ont tant souffert.
    Et puis aussi que c’est un peuple entreprenant et fier.
    Mais, moi, on me gruge pas avec des craques…
    J’ai tout de suite décelé l’arnaque !

    Ensuite, j’ai jeté 2 tomes de mécanique quantique,
    Cette science dont les calculs donnent des tics,
    J’en ai gardé que l’idée d’un petit chapitre :
    « Rien n’est déterminé et il nous reste un libre arbitre ».
    J’ai bien posé des questions à l’université.
    Et un professeur émérite m’a avoué :
    « Sache petit gars, que je ne comprends pas non plus,
    La mécanique quantique, on ne la comprend pas, on s’habitue. »

    J’ai enfin jeté tous mes ouvrages de psychanalyse et psychiatrie.
    Dernières religions du monde moderne.
    A lire Sigmund, je me suis donné bien de la peine.
    J’ai aussi lu tellement de saloperies sur la mélancolie et la manie.
    Je suis resté suffoqué par toutes ces étiquettes.
    Bipolaire, schizophrène, borderline : j’ai tout, chouette !
    Je sens que mon avenir va être une fête…
    Un esprit libre et différent fait peur aux honnêtes gens.
    Faudrait pas que leurs valeurs soient contrariées par un petit dément.
    Auschwitz pour celui qui ose affronter ce qu’ils ont de sacré : torture et médicaments !

    Donc, finalement, j’ai tout jeté, pour me libérer.
    J’ai tout jeté, car je me sentais oppressé par tant de débilités.
    J’ai tout jeté, car je me sentais oppressé par ces fatras méchants et compliqués.
    J’ai tout jeté, car j’avais besoin de respirer.
    J’ai renié tout ce qui a construit l’humanité.
    Mais je ne suis pas si sûr d’être complètement athée.
    Car, j’ai regardé autour de moi, et j’ai constaté qu’il y avait encore la beauté.
    Il y avait encore tant de choses auxquelles je croyais…
    Il me restait encore tout ce que je savais aimer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.